News article

Malnutrition et Infections : Comprendre le lien

Posted:  Monday, August 11, 2014

Prof. James Renner and Prof. Roger Andrianasolo

Introduction
La malnutrition est impliquée dans plusieurs maladies et infections. Les données cliniques et épidémiologiques indiquent que la sous nutrition prédispose aux infections. L’inverse qui stipule que l’infection pourrait conduire à la malnutrition est aussi vrai. La protection contre les infections est favorisée par une bonne nutrition. Quel est donc le lien entre les deux.

La Nutrition, la santé et la maladie
Le rôle de la nutrition dans la prévention de la maladie n’est plus un doute. Elle est essentielle pour une bonne santé de la conception à la vieillesse1. Une mauvaise nutrition a été associé à certaines maladies chroniques comme les syndromes métaboliques, l’asthme bronchique, l’allergie, la maladie néoplasique et la maladie cardiaque coronaire pour citer juste quelques exemples2. Les nutriments ; les macros et les micronutriments doivent être consommés en quantité et qualité appropriée pour être utile. Plusieurs raisons expliquent pourquoi l’accès aux nutriments de qualités n’est pas toujours optimal dans les économies limitées surtout chez les enfants vivants dans ces communautés. La pauvreté et l’ignorance sont les raisons majeures; la sécurité alimentaire et nutritionnelle sont les contributeurs majeurs avec comme résultat la malnutrition.

La plupart du temps lorsque le sujet de la dépravation nutritionnelle est abordé, l’emphase est mise malheureusement sur les macronutriments (les hydrates de carbone, lipides et protéines). Bien que ces macronutriments sont utiles, l’on ne devrait pas oublier que les micronutriments qui sont les vitamines (hydro et liposoluble) et autres éléments nécessaires en très petite quantités (comme le zinc, le sélénium, le fer, iode) améliorent la fonction des macronutriments à cause de leurs interaction synergique. Par exemple le métabolisme des hydrates de carbone est amélioré par la thiamine, et lorsqu’elle est absente conduit au béribéri. Le temps et l’espace ne nous permet pas d’élaborer plusieurs autres exemples qui existent. Pour une meilleure prévention de la malnutrition l’attention doit être focalisée sur la consommation des macronutriments et des micronutriments.

La Malnutrition, infection et immunologie
La défense naturelle contre l’infection dépend du statut immunologique spécifique et des facteurs non-spécifiques de la défense. Le bras immunologique est constitué de l’immunité humorale ou les cellules B-(dérivé de la moelle osseuse) et le bras des cellules-T (dérivé du thymus). Les cellule-B sont responsable de la production des immunoglobulines avec les fonctions spécifiques et la production des anticorps. La cellule-T est responsable de l’immunité cellulaire tel que l’hypersensibilité, le rejet des greffes et les réactions cytoxique. Les cellules-T et B et leurs produits ainsi que les macrophages, le system des compléments sont important dans la lutte contre l’infection. Le mécanisme d’action utilise les enzymes qui sont les protéines. Ce mécanisme a besoin des récepteurs et les microéléments comme le zinc, le fer et les minéraux tels que le magnésium et le calcium. Le mécanisme a aussi besoin de l’énergie provenant des hydrates de carbone et la graisse. Tous ceci provient des nutriments qui doivent être consommés en quantité et en qualité adéquate pour que le system de défense soit optimale et moins vulnérable à l’infection.

Dans l’autre sens, l’infection aussi faible qu’elle soit peut précipiter la malnutrition. Une infection conduit à une baisse ou une perte d’appétit et une augmentation du métabolisme. Il y’a également la perte des nutriments par les selles comme dans les gastroentérites. Les infections virales telles que la rougeole chez les enfants donne lieu souvent à une malnutrition. Il est possible maintenant de prévenir ces conséquences par une supplémentation avec les doses prophylactiques de vitamine A et du Zinc. Ceci a été prouvé très utile dans la prise en charge des infections respiratoire aigüe et les maladies diarrhéiques.
De ce qui précède, sans doute l’une des deux ; l’infection ou la malnutrition peut prédisposer l’autre3. Ceci est un cercle vicieux qui peut être brisé. Le lien est clairement immunologie4, 5,6. Ce problème est l’un de défi majeur pour les enfants de moins de cinq ans dans les Pays en développement. Une amélioration du statut nutritionnel des enfants et l’implémentation des programmes d’immunisation sera un grand pas pour faire face à ce défi. Les autres aspects de control des infections ne peuvent pas être ignorés.

L’eau et l’assainissement, ainsi que l’accès à l’eau portable, la disposition appropriée des déchets ménager et humain, l’habitat approprié et la sécurité nutritionnelle et alimentaire joueront un grand rôle dans l’apport d’une solution3.
L’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie et un apport approprié en aliments de complément tout en poursuivant l’allaitement est une activité indispensable qui a prouvé son efficacité dans la protection contre les infections et la réduction de la morbidité et la mortalité7.

Conclusion
La perte de nutriment conduisant à la malnutrition empêche la résistance de l’organisme contre l’infection. Les infections également aussi bénignes qu’elles soient ont un impact significatif sur le statut nutritionnel. Le mécanisme de ce cercle vicieux a déjà été élucidé en long et en large. Les différents aspects du système de défense contre les infections ont besoin d’une nutrition adéquate pour un fonctionnement optimal. Dans la perte nutritionnelle cette protection est empêchée. La solution est donc évidente: une nutrition améliorée pour un statut immunologique améliorée.

Références

  1. Guoya Wu, Fullar W. Bazar, Timothy A. Cudd, Cynthia J. Meininger and Thomas E. Spencer. Maternal Nutrition and Fetal Development. J.Nutr. Sept. 1, 2004. Vol 134; no. 9: 2169 - 2172
  2. Cesar G. Victora, Linda Adair, Caroline Fall, Pedro C Hallal, Reynaldo Martorell, Richter, Harshpal Singh Sachdev. Maternal and Child Undernutrition: consequences for adult health and human capital. Lancet 2008; 371: 340 – 57. Published online 2008 DO1:10. 1016/S0140-6736 (07)61692-4. Second series of five papers
  3. P. Bhaskaram. The vicious cycle of malnutrition- infection with special reference to diarrhea, measles, and tuberculosis. Indian Paediatrics. Volume 29; June 1992: 805-812
  4.  Gerald T. Keusch. The history of nutrition: malnutrition and immunity. J. Nutr. Jan. 1 2003. Vol 133; no.1: 336 s – 340s.