Articles d'actualité

Stratégies nutritionnelles pour la prévention des maladies allergiques

Posté:  jeudi, juillet 12, 2012

Une nouvelle revue examine les premières stratégies nutritionnelles pour la prévention des maladies allergiques

Avec l'augmentation du nombre d'adultes et d'enfants atteints de troubles allergiques au niveau mondial, une nouvelle revue sur les stratégies nutritionnelles visant à prévenir les maladies allergiques chez l'enfant, par Hania Szajewska MD, a entrepris de trouver des méthodes efficaces qui peuvent réduire l'apparition des allergies grâce à une intervention précoce.

Bien que cette étude a déclaré que l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois est un objectif souhaitable, en particulier pour les enfants ayant un risque héréditaire de l'allergie (c'est à dire ceux qui ont un parent atteint et / ou frères et sœurs), lorsque cela n'est pas possible, il est recommandé que ces nourrissons reçoivent une formule infantile avec un effet confirmé sur la réduction de l'allergie.

Cependant, l'étude a souligné que toutes les formules hydrolysées sont égales et que l'efficacité et la sécurité devraient être établis pour chacune d’entres elles. En effet un certain nombre de facteurs, y compris non seulement la source de protéines et son degré d'hydrolyse, mais aussi la méthode d'hydrolyse, peuvent contribuer à des différences d'aspect entre les hydrolysats et leur effet sur le risque de certaines conditions spécifiques.

Par exemple, une méta-analyse de 2010 qui a évalué l’efficacité à réduire le risque d'allergie en comparant l'efficacité d'une formule contenant 100% de lactosérum partiellement hydrolysée (pHF) avec celle de formules standards chez des nourrissons en bonne santé mais ayant un risque élevé à développer une maladie atopique. La méta-analyse a montré que la formule pHF réduit le risque de dermatite atopique par rapport aux préparations standards pour nourrissons. Vu le nombre important d’études et l’utilisation de méthodes différentes aboutissant aux mêmes conclusions, les effets des formules pHF peuvent être généralisés.

En ce qui concerne la diversification alimentaire, Szajewska n’a trouvé aucune preuve scientifique convaincante que la suppression ou l'introduction tardive des aliments potentiellement allergisants influence positivement le risque d'allergie. De même, et à ce jour, elle n’a pas trouvé de preuves suffisantes pour appuyer l'utilisation de routine de pro-et prébiotiques pour la prévention des allergies