Articles d'actualité

Impact de l'allaitement maternel et de la teneur haute et faible en protéines des formule sur les bébés de mères en surpoids et obèses

Posté:  mardi, octobre 14, 2014

Cette étude de Martin et coll. a évalué l'impact de l'allaitement au sein ou au biberon (avec une différence de la teneur en protéines de 1,65 ou 2,7 g / 100 kcal) sur le métabolisme des enfants nés à terme de mères en surpoids et obèses.

De la naissance jusqu’à l’âge de 3 mois, les nourrissons ont reçu exclusivement soit du lait maternel soit un allaitement au biberon et jusqu'à 6 mois, soit une formule conçu pour cette étude ou l'allaitement maternel. De 6 à 12 mois, les nourrissons ont reçu des aliments de compléments. Une Métabonomique a été effectuée sur les urines et des échantillons de selles des nourrissons recueillis à l'âge de 3, 6 et 12 mois.

Les résultats ont montré que l'alimentation par des préparations pour nourrissons, a entraîné une hausse des acides gras à courte chaîne dérivées des protéines et des acides aminés dans les selles. La Metabonomique de l’urine a montré une relation entre la transformation bactérienne des protéines alimentaires et le métabolisme des protéines de l'hôte stimulées avec l'augmentation de la teneur en protéine dans la formule. En outre, les bébés nourris au biberon étaient métaboliquement différent des nourrissons allaités au sein, au niveau des lipides et le métabolisme énergétique (carnitines, corps cétoniques, et cycle de Krebs).

L'étude a conclu que l’analyse métabolique non invasive de l'urine et des selles en réponse à la nutrition précoce fournit une lecture pertinente pour évaluer les besoins nutritionnels nécessaires à la croissance des enfants.

… Voir publication