Annales 75.1 : Intervention nutritionnelle dans la prévention des allergies

Editeur(s): H. Szajewska, W. Raanan Shamir, P. Tikva. 75.1

 L'allergie alimentaire est définie comme une réaction indésirable à médiation immunitaire à des aliments spécifiques. Ce problème est de plus en plus répandu et affecte jusqu'à 8% des enfants et 5% des adultes dans les pays occidentaux. Actuellement, il n'existe pas de stratégies efficaces pour induire une tolérance permanente: la prise en charge des allergies alimentaires consiste à reconnaître les effets indésirables et à traiter les symptômes. Parce que les infections précoces sont un facteur de risque majeur d'asthme et de maladie allergique, la protection par l'allaitement maternel peut être une voie qui protège contre elle. L'asthme pédiatrique, l'eczéma, l'allergie alimentaire et la rhinite allergique entraînent des coûts importants pour le système de santé, entraînant des jours de travail et d'école manqués et affectant la qualité de vie des parents et des enfants. Dans le monde entier, les allergies alimentaires les plus courantes chez les enfants sont les allergies au lait de vache, à l'œuf de poule, au soja, à l'arachide, aux noix, au blé, au poisson et aux fruits de mer. Dans le passé, les stratégies de prévention des allergies alimentaires se concentraient sur l'évitement des aliments allergènes chez les nourrissons. Le paradigme actuel, cependant, passe de l'évitement à l'exposition contrôlée. Des données récentes provenant d'essais contrôlés randomisés suggèrent que l'introduction précoce d'aliments allergènes tels que les arachides peut réduire la prévalence des allergies alimentaires chez les nourrissons à haut risque.

Articles liés

Annales 75.1 : Rôle des préparations infantiles hydrolysées dans la prévention de l’allergie

Auteur(s): Michael D. Cabana

• L’allaitement maternel est la meilleure alimentation pour les nourrissons, et il est par conséquent recommandé pour tous les bébés, quel que soit leur risque allergique.

• Pour les nourrissons exposés à des préparations infantiles, certaines études suggèrent que les préparations infantiles partiellement hydrolysées ou les hydrolysats poussés pourraient diminuer le risque d’eczéma, par rapport aux préparations non hydrolysées chez les enfants présentant des antécédents familiaux d’allergie.

• La littérature confirmant les effets des préparations hydrolysées chez les nourrissons dans la prévention de l’asthme, de la rhinite allergique et des allergies alimentaires reste peu concordante et insuffisante.

• Les changements qualitatifs des peptides induits par la méthode d’hydrolyse, et non pas seulement le degré d’hydrolyse des protéines, peuvent avoir une forte influence sur les effets préventifs d’une préparation infantile particulière sur le risque potentiel de maladies allergiques.